À l'horizon d'une nouvelle décennie de paiements - et la possibilité de monétiser les transactions - à l'horizon se trouve les solutions de paiement verticales.

Les solutions de paiement verticales n'ont rien de nouveau. Mais l'idée d'introduire des paiements en interne, dans le cadre des offres de logiciels - et en retour d'aider les commerçants et les marchés à intégrer les paiements dans les marchés verticaux qu'ils choisissent - gagne du terrain et continuera de le faire dans les années 2020 et audelà, comme le constate les experts de MONEYCORE.

 Mais pour avoir un aperçu de l'avenir, il est important de regarder le passé. Et la fin de cette année 2019 est un bon moment pour faire le point sur ce que nous pensions être, où nous en sommes et où nous ne le sommes décidément pas.

La façon dont nous étions :

« À l’époque », au début des années 2010, «la plupart des produits de paiement étaient vendus par le biais des Organismes de Vente Indépendants (OVI), et ce n'était que le début de l'émergence de ce que nous pourrions appeler le fournisseur de logiciels intégrés», où les processeurs principaux et les acquéreurs se sont associés à des éditeurs de logiciels.

Aujourd'hui, les OVI ne sont peut-être pas aussi énergiques qu'auparavant, mais ils sont toujours considérés comme un élément essentiel de l'écosystème des paiements - ils sont simplement distribués différemment.

L'un de nos experts a déclaré qu'il aurait pensé que les paiements seraient presque entièrement sans carte à la fin des années 2010, mais cela ne s'est pas avéré être le cas. La biométrie n'a pas non plus progressé autant qu'il l'aurait prévu.

Où nous sommes :

MONEYCORE a remarqué qu'il y a 10 ans, le processeur de paiements Square venait juste de commencer, Stripe venait juste de commencer ses opérations et Uber a pris la route en mars 2009. Ces entreprises, et bien sûr une foule d'autres, ont contribué à changer sensiblement le paysage des paiements.

De nombreuses entreprises ont considéré ces pionniers comme le fondement de la destination des fournisseurs de logiciels intégrés et des sociétés de logiciels en tant que service (SaaS) en ce qui concerne les paiements - qui sont destinés à faire partie de chaque solution - a déclaré notre expert.

Cette feuille de route est particulièrement importante dans le contexte de la consolidation qui a marqué les mégafusions de l'année écoulée, ce qui, selon les analyses de MONEYCORE, représente une ruée pour conserver les parts de marché au sein des secteurs d'activité qui risquent d’être banaliser dans la décennie à venir.

Notre expert a prédit qu'au cours de la prochaine année 2020, les entreprises devront digérer ces acquisitions nouvellement fusionnées, ce qui offrira aux disrupteurs de nombreuses opportunités de continuer à s'attaquer à l'intersection des logiciels et des paiements.

Pour savoir si les paiements ouvrent la porte aux logiciels ou si les logiciels entraînent des paiements dans leur environnement, notre expert a répondu qu'il s'agissait davantage de ces derniers. Comme il l'a souligné, il y a quelques années à peine, les paiements représentaient la moitié des revenus des petites et moyennes entreprises de logiciels - et cette contribution pourrait désormais dépasser 70%.

L'intégration des paiements dans les plates-formes et les marchés SaaS offre un moyen de monétiser les interactions avec les utilisateurs finaux, en particulier à travers une gamme de méthodes de paiement différentes, telles que les facturations ou les abonnements mensuels récurrents.

La mise au point verticale

Après tout, "au cœur de chaque entreprise se trouve le besoin de collecter et de payer de l'argent...ce que vous allez voir, et ce que nous voyons déjà, c'est la personnalisation de solutions qui sont axées verticalement." déclare notre expert.

Il a établi un parallèle avec l'industrie du câble, où s'abonner à un câbloopérateur il y a des années signifiait obtenir 600 chaînes, même si vous pourriez être intéressé par seulement quelques-unes de ces chaînes. Désormais, il est possible d'adapter les abonnements à un niveau de spécificité qui répond aux intérêts des individus.

… Et où nous allons :

Dans les paiements, a noté notre expert, les gagnants seront ceux qui se spécialiseront dans un secteur vertical mais offriront des services, des paiements et un commerce étendus qui s'avèrent indispensables - le tout dans le but de rendre la complexité, enfin, simple. Il peut être difficile de trouver le bon équilibre, a-t-il déclaré, mais le processus peut être facilité par des sociétés telles que Payrix qui proposent des solutions en marque blanche pour les marchés numériques et les logiciels des partenaires.

Quitter une décennie signifie anticiper la suite. MONEYCORE constate que certaines fonctionnalités des solutions de paiement deviendront nécessairement standardisées lorsqu'elles sont jugées à la pointe de la technologie. Notre expert a souligné les outils de risque et d'authentification comme exemples de ces fonctionnalités, car il est devenu essentiel à l'ère du commerce électronique de valider que les transactions sont réelles et que les personnes qui effectuent des transactions ne sont pas des fraudeurs.

Les paiements restent un champ d'opportunité important, car nos experts soulignent l'émergence de paiements en temps réel et l'initiative d'entreprises comme Uber pour que les chauffeurs soient payés plus rapidement. Tout ce qui accélère la transaction est précieux. A mesure que nous entrons dans 2020 et audelà, le modèle de paiement intégré ne va pas disparaître.

Pin It