Le stéréotype typique des jeunes entre 18 à 24 ans, qui sont souvent décrits comme vivant au jour le jour, bénéficiant d'années de césure et généralement peu intéressés par la planification financière, semble dépassé. L'augmentation rapide des coûts de l'éducation, une plus grande précarité de l'emploi, une pénurie d'emplois bien rémunérés et des prix immobiliers plus élevés ont conduit la génération Z à accorder une plus grande attention
au bien-être économique futur.

Notre enquête sur les services bancaires et les paiements de détail, basée sur les donnéesfournies par GlobalData, montre que la génération Z est plus soucieuse de différer la consommation et de prendre soin du bien-être financier plutôt que de vivre pour l'instant. Par conséquent, les stratégies d’acquisition des banques pour les clients de la génération Z devraient initialement se concentrer davantage sur la promotion des outils d’épargne au lieu de les inciter à proposer des cartes de crédit.

La génération Z est souvent considérée comme la plus technophile de tous les temps. Bien que cela soit certainement vrai, cela ne se traduit pas nécessairement par une préférence automatique pour le libre-service numérique. Un peu moins de la moitié des répondants de la génération Z dans le sondage souhaitent recevoir des conseils d'experts lorsqu'ils gèrent leurs finances, et ces consommateurs voudront probablement être rassurés par l'interaction humaine. Afin de maximiser leur potentiel d'acquisition dans ce segment, les banques doivent répondre à cette exigence.

Les opérateurs historiques qui se considèrent comme des «fast followers» en termes d’innovation / d’offre numérique peuvent se conforter dans le graphe 2. Environ trois consommateurs sur cinq de la génération Z préfèrent les méthodes éprouvées aux nouvelles expériences. Cependant, les «fast followers» peuvent jouer les deux cartes en commercialisant à la fois leurs marques et leurs nouvelles innovations aux consommateurs de la génération Z, maximisant ainsi leurs attraits.

Etant donné que les réseaux sociaux font partie intégrante du quotidien d'une grande partie de la génération Z, les banques pourraient penser que la sécurité et la confidentialité sont moins importantes que la commodité et la vitesse. Il s'avère que ce n'est pas le cas, ce qui est susceptible d'être une réaction aux révélations d'infractions à la confidentialité des données par les grandes plateformes sociales en ligne, mais peut également refléter une grande prudence en ce qui concerne les services financiers.

Les banques qui cherchent à offrir des produits et services innovants basés sur les données des consommateurs doivent s'assurer que leur communication de partage des données est claire. Néanmoins, la commodité et la rapidité sont également très importantes et ne peuvent être ignorées, en particulier pour la génération Z dépendante de la technologie, mais celles-ci ne devraient pas être priorisé au détriment de la sécurité et de la confidentialité.

Pin It